Notre équipe

Ces stages d'immersion francophone sont animés par une équipe de formateurs CNV expérimentés :

  • Françoise Keller, France
  • Pierre Muanda, Belgique et Congo
  • Pascale Molho, France
  • Marie-Louise Sibazuri, Belgique et Burundi
  • Kevin Dancelme, France

Kadiss

 



Pascale Molho: Après avoir exercé la médecine pendant près de 20 ans en milieu  hospitalier, la Communication NonViolente est venue répondre à ma  quête d’une compréhension toujours plus profonde de l’humain et du  soulagement de la souffrance. Soigner les relations, prévenir la souffrance au travail et soutenir les équipes, est un  prolongement naturel à ma vocation de soignant. Je me consacre depuis 15 ans à la formation et à l’accompagnement de  publics variés, tels que les acteurs de la santé, le secteur social ou en entreprise, afin  que chacun puisse retrouver sa liberté d’être et sa puissance d’action

Françoise Keller: Ingénieur de formation, passionnée par le travail en équipe et les relations humaines, j’ai trouvé dans la CNV des clefs essentielles pour vivre sur ce que je voulais en famille, dans ma pratique managériale et dans la société.Comme coach et formatrice certifiée par le CNVC, auteure de deux ouvrages sur la CNV, j’aime accompagner les personnes à exister, écouter et s’exprimer d’une manière qui favorise la coopération, l’ouverture à l’altérité et l’émergence de solutions créatives de dialogue et de réconciliation. 

Pierre Muanda: Psychopédagogue, spécialisé en formation d’adultes et formateur certifié par le CNVC ; nourri par des multiples

expériences de formation tant en communication interculturelle qu’en Communication NonViolente dispensées en alternance entre l’Afrique et l’Europe ; j’ai l’élan de partager ce potentiel afin de mieux savourer la vie et de nous la rendre plus belle les uns les autres dans un monde de plus en plus multiculturel.

Mon nom est Marie-Louise SIBAZURI. Belge d’origine burundaise, je suis née  dans un pays à la beauté époustouflante, avec une population calme et bienveillante mais qui sombre, parfois, dans des conflits fratricides d’une violence inouïe. C’est sans doute cette situation qui m’a poussé très jeune à m’intéresser à la problématique du conflit et à la manière de participer à la recherche de solutions non violentes. Car, comment dans un pays où la parole est au centre de tout, où la paix fait office de salutation au quotidien, les gens peuvent en arriver à des situations aussi extrêmes? Puis, l’âge aidant, j’ai compris que même en dehors des conflits d’envergure, les petites mésententes du quotidien peuvent générer des situations très inconfortables. Et qui peuvent mener à des ruptures qui auraient pu être évitées. J’ai donc décidé d’amener ma petite pierre à l’aide des outils dont je dispose: le théâtre, le conte, le chant, la poésie… et la recherche d’expériences d’ici et d’ailleurs. C’est ce dernier volet qui m’a conduit à mon coup de foudre : la CNV.

Kevin Dancelme:

Ma mission actuelle est de tirer le maximum du cadeau immense que j'estime avoir en tant que membre d'une famille: investiguer mon rôle de parent, jardiner la confiance, l'autonomie, l'interdépendance, l'amour au sein de notre famille, construire une relation de couple authentique et vivante... J'aime partager cette  passion avec d'autres, de façon informelle, ou lors de stages couples ou d'ateliers avec des parents. Conscient qu'il faut un village pour élever un enfant, j'ai aussi à coeur de soutenir tous les acteurs de la communauté éducative, notamment en proposant des formations auprès d'enseignants et d'éducateurs. Je suis passionné par l'art de la facilitation de groupe, l'exploration de la présence via des pratiques d'investigation, et la pratique de la CNV à travers le corps et le jeu, autant de thèmes que je me réjouis à l'avance de partager avec vous!

 

 

 

Khadissatou Diaye: Je suis Médecin spécialisée en Médecine Physique et Réadaptation Fonctionnelle. Mon aspiration profonde à contribuer à la préservation de la vie et au bien-être des personnes m’a amenée à travailler pendant seize ans dans des structures humanitaires en Casamance,  au sud du Sénégal, où sévit un conflit depuis plus de 30 ans.

Ma rencontre avec  la CNV en 2011, m’a ouvert les portes d’un espace incommensurable pour accueillir mon humanité et celle des autres. De suite j’ai eu à cœur de partager ce précieux cadeau avec toutes les personnes autour de moi, et particulièrement avec les combattants en Casamance. Portée par cet élan de partage, j’ai initié la création de l’Association Sénégalaise de CNV dont je suis actuellement la présidente, et me suis inscrite dans le parcours de certification en 2013. Depuis, je ne cesse d’être émerveillée par la puissance du processus CNV à créer et maintenir des liens de qualité au-delà de nos différences et de nos cultures